Retour à la page d'accueil
Coups de feuDangerMédiasTémoignagesQuoi de neufCommunications
IntroductionPlan du siteQui sommes-nous?InsécuritéSinistrésInstitutions
Commission PoitrasLe PlanMémoireComplémentTémoignage
 
 
QUAND L'ÉTAT NE FAIT PLUS RESPECTER LES DROITS
ET LES LIBERTÉS QU'IL A LUI MÊME PROMULGUÉS
C'EST QU'IL N'Y A PLUS DE CONTRAT SOCIAL
ENTRE L'ÉTAT ET LE CITOYEN
 
 
 

SECTION 4

DOSSIER PARTICULIER NO. 7

BARRICADES ET PRISE D'OTAGE

Le 24 octobre 1993, je fus pris en otage entre deux barricades érigées sur la route provinciale 344 à Oka. On refuse de me laisser passer pour me rendre à mon domicile situé à 1 Km plus à l'ouest. Deux policiers dans une auto patrouille située tout près de la barricade ouest, refuse d'intervenir et disparaissent. Je dois rebrousser chemin, franchir la barricade est sous la cohue et l'oppression et faire un détour pour rentrer à mon domicile.

On recule la barricade ouest à 300 m. de ma résidence pour l'inclure et m'empêcher toutes activités professionnelles, familiales et autres. Je suis pris en otage pendant plus de trois jours. Les nombreuses demandes de protection et de sécurité à la Sûreté du Québec sont toutes refusées et malheureusement le ministre de la Sécurité Publique ne peut que confirmer son impuissance devant pareille situation.

Je n'ai jamais été informé par la Sûreté du Québec sur le suivi de ce dossier. Pourquoi les policiers de la Sûreté du Québec ont-ils refusés de nous protéger ?

DOCUMENTS DE RÉFÉRENCE

 Dossier 7
Dossier 7

692 Ko

 

 
 
 
 
Coups de feu | Médias | Danger | Témoignages | Quoi de neuf | Communications
Introduction | Plan du site | Qui sommes-nous ? | Insécurité | Sinistrés | Institutions
 
 
 
 
Webmestre Page précédenteHaut de la pagePage suivante